Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 mars 2013 4 28 /03 /mars /2013 21:44

     Dans un précédent article, le 16 novembre 2011, je posais la question : des Kenyans vont-ils venir dans les trails ? Le sujet a intéressé de nombreux coureurs et coureuses qui m'ont écrit ou téléphoné. Depuis cette époque les coureurs des hauts plateaux ne se sont pas manifestés  dans les trails. Le débat paraîssait clos. Or ces derniers jours une déclaration de Kilian Jornett  relance le débat. Le prodige espagnol estime qu'ils prendraient des risques en venant dans les trails, en particulier à cause du dénivelé des épreuves.

 

     Que Kilian soit actuellement imbattable dans cette spécialité, c'est possible. Mais derrière lui tout le monde ne s'appelle pas Jornett. Le Kenya (et d'autres pays africains comme l'Ethiopie ou le Burundi, par exemple)  comptent des dizaines de coureurs possédant une base course à pied supérieure à celle de la plupart des traileurs européens et américains avec des chronos de 30' ou moins sur 10 km et 2 h 15' ou moins sur le marathon. Pour ces champions qui courent toute l'année dans la nature, sur des chemins caillouteux, en altitude, j'ai écrit en 2011 que l'accoutumance à nos trails ne devraient pas poser de gros problèmes (1);

 

     Pour en avoir discuté récemment avec deux marathoniens français de haut niveau, c'est plutôt l'argent qui freine l'arrivée des Kenyans dans le trail. Sur route, et en particulier dans le marathon, les primes atteignent des sommets. Avec des pelotons de plusieurs dizaines de milliers de coureurs et de coureuses, des centaines de milliers de spectateurs, avec des courses retransmises entièrement en direct sur de grandes chaînes de télévision et sur internet (il m'est arrivé de suivre le marathon de Chicago sur mon ordinateur) les moyens financiers générés sont considérables. On voit mal les trails atteindrent de tels niveaux : moins de coureurs, des poignées de spectateurs, pas de télé en direct (difficile de le faire !), il est à craindre que pour longtemps encore les primes distribuées dans les courses nature se cantonnent à des sommes très faibles en comparaison de la route.

 

    En 2011 la Russe qui a remporté le marathon de Chicago (60 000 participants) en 2 h 18' a gagné 600 000 dollars : la moitié pour sa première place cette année là, l'autre pour sa troisième victoire consécutive. Les grands marathons internationaux, les semis, les grands 10 km et bien d'autres épreuves sur route se révèlent eux aussi très généreux. Dans le même temps les trails qui commencent à offrir des primes  n'en sont qu'à quelques milliers d'euros au plus  Certaines épreuves nature ne peuvent offrir que des primes d'un montant anecdotique, alors qu'au marathon de New-York (pour ne citer que lui) les meillleurs vétérans 3 et 4 (60 à 80 ans), qui viennent juste pour rigoler, en ramassent presque auitant.

 

     A ce tarif là les Kenyans (et leurs agents) préfèrent rester chez eux (2)

                                           Michel Delore

 

(1) Sans attendre l'éventuelle arrivée des Kenyans, le résultat de la Saintélyon 2013 est significatif de l'importance d'une grande vitesse de base dans le trail. Le vainqueur, Benoit Cori, gagne avec 12 minutes d'avance devant des traileurs français de niveau international, un écart comme on en n'avait pas vu depuis longtemps. Rien d'étonnant quand on apprend que Cori, qui vaut 31 minutes sur 10 km route, venait de se classer 3ème aux 100km (route) de Millau dans le temps de 7 h 55 minutes.

 

(2)   3 novembre 2013 : au marathon de New-York, ce matin, on a compté 2 millions de spectateurs, la course a été retransmise dans le monde entier, le montant des primes s'élevait à 1 750 000 dollars dont 500 000 allaient au vainqueur.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : La Passion de la course ! Le blog de Michel Delore
  • : Pour tous les passionné(e)s de course à pied, marche, jogging, marathon et cyclosportif. Michel Delore - aux Editions Amphora
  • Contact

Texte Libre

Le Blog de Michel Delore

Recherche

Catégories