Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 août 2010 4 05 /08 /août /2010 19:04

     Cet été j'ai été frappé par le fait que beaucoup de coureurs finissaient leur compétition le t-shirt ou le débardeur à la main, donc torse nu, ruissellant de sueur du front au nombril.

     Rien d'étonnant quand on voit le nombre de coureurs prenant le départ (par la chaleur) avec des maillots à manches (parfois longues !), en coton, outre des culottes "corsaires" recouvrant donc les jambes au dessous des genoux.

     La casquette elle-même tient trop chaud : je la garde sur le crâne lors des passages au soleil et je la tiens à la main

ou la maintiens entre l'élastique du short et la peau lors des zones d'ombre.

     Par contre je vais en surprendre quelques uns en vous avouant que j'enfile souvent des gants en soie, ultra-légers donc, même l'été, afin de m'éponger le front : dans les magazines de course à pied on découvre souvent des photos de champions et de championnes portant de tels gants.

     Question lutte contre la canicule, les coureuses ont résolu le problème : elles portent une brassière voire un mini soutien-gorge maintenu dans le dos par une simple ficelle.Avec la culotte (le boxer ou la jupette ne serait-il pas plus élégant ?) les coureuses semblent souvent en tenue de plage (bikini).

     Pour les hommes les choses se compliquent. L'an dernier j'ai lu l'article d'un médecin décrivant négativement

ce qui arriverait aux hommes partant courir torse nu : coups de soleil, insolation, mélanôme, etc. J'ai trouvé cela idiot : debout on prend moins de risques pour la peau que étendu sur la plage sans bouger ! Il suffit, pour courir, de se passer de la crème solaire sur les épaules, le dos et les bras. De plus ce médecin ne trouvait rien à redire au sujet des tenues des femmes, alors que celles-ci découvrent jusqu'à 90 % du buste.

     Il existe des brassières de triathlon conçues au niveau de la poitrine pour les hommes, en outre elles descendent plus bas que les brassières féminines : mais ce n'est pas à la mode en course à pied.

     Il y a une vingtaine d'années, la mode en course de fond était aux maillots à petits trous, presque transparents, donc très aérés : les magasins spécialisés n'en proposent plus.

     Alors courir  torse nu ? Dans les magazines sportifs d'Outre-Atlantique on remarque beaucoup d'hommes courant ainsi : à la mode là-bas ?

     La solution est peut-être ce débardeur à ouverture par glissière sur le devant : on court tantôt habillé, tantôt épaules et buste à l'air. On peut même en le baissant jusqu'aux hanches le glisser à l'intérieur du short et le remonter rapidement, par exemple avant de franchir la ligne d'arrivée.

     Une fois, lors d'une course nature par 35 degrés à l'ombre, j'avais baissé ainsi ce maillot. Une spectatrice m'a fait un compliment : " bravo monsieur, çà c'est de la course à pied autrement...."

     Alors (messieurs) si le coeur vous en dit....

 

PS : à Vauvert (Gard), début septembre, alors qu'il faisait un temps doux, sans plus, j'ai été frappé par le fait que 10 mètres après l'arrivée un coureur sur quatre au moins ôtait immédiatement son débardeur car ruisselant de sueur.

 

Michel DELORE

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : La Passion de la course ! Le blog de Michel Delore
  • : Pour tous les passionné(e)s de course à pied, marche, jogging, marathon et cyclosportif. Michel Delore - aux Editions Amphora
  • Contact

Texte Libre

Le Blog de Michel Delore

Recherche

Catégories