Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 février 2014 4 27 /02 /février /2014 17:24

   Avant les JO un pionnier de la télévision, Pierre Bellemare, faisait remarquer que les journalistes et consultants de la télévision  (pour le sport comme pour les autres sujets) "font de la radio", autrement dit parlent trop, comme s'il n'y avait pas d'images. On en a eu la démonstration lors des retransmissions des Jeux de Sotchi. Des journalistes réputés, excellents d'habitude, n'ont pas toujours été à la hauteur de l'évènement. Les critiques, en particuler d'autres professionnels de la communication, ont été vives. Face à eux le directeur des sports de la télévision du service public défend ses journalistes et consultants en évoquant l'audience remarquable de ses deux chaînes. Soit, mais celles-ci bénéficiaient en France d'une quasi exclusivité de la retransmission.

 

   Parmi les retransmissions où on a trop parlé, celles sur le ski de fond. Comme aux JO de Vancouver les tracés dans la forêt étaient magnifiques : on aurait pu parfois nous laisser admirer les sites et l'incroyable glisse des fondeurs, et au lieu de paroles non indispensables nous expliquer (sans détails compliqués) l'importance du fartage. Dans de nombreux cas les journalistes et consultants ont donné l'impression de vouloir se mettre eux-mêmes en avant (avec des jeux de mot, des extraits de poèmes, des blagues douteuses), comme si le spectacle était dans la cabine de presse et non sur la neige ou la glace.

 

   Ce fut le cas pour le patinage artistique où trois personnes n'arrêtaient pas de se couper la parole quand elles ne parlaient pas toutes ensemble : un journaliste et deux consultants c'est beaucoup. De ce fait il est arrivé que l'on n'entende plus la musique. On avait impression de voir commenter un match de football, avec une consultante (excellente spécialiste du patinage on ne le nie pas), mais qui poussait de grands cris chaque fois qu'un patineur ou une patineuse ratait un saut important. L'autre consultant , un ancien grand champion, passé maintenant  dans le show-biz, a un  talent fou, mais commentait le patinage (quand les deux autres ne lui coupaient pas le sifflet !) comme un spectacle de cabaret. Aux JO cela fait désordre.

 

   Cela lui a valu de faire des titres dans toute la presse, certains estimant qu'il aurait dérapé à propos du physique de certaines patineuses. En tant que journaliste professionnel mais aussi en tant que sportif pratiquant, j'ai toujours appris de mes patrons comme de mes dirigeants de club qu'il fallait respecter nos collègues féminines en se gardant de toute remarque sur leur physique, surtout dans des sports où les femmes se présentent en tenues légères voire moulantes. Il est triste de constater que les dérapages au sujet du postérieur ou de la poitrine des championnes existent encore dans certains médias français.

 

   D'autres journalistes et commentateurs français se sont eux aussi surpassés à Sotchi. Médailles d'or de l'anti sportivité et du chauvinisme pour ceux qui poussaient des hurlements de joie à vous en crever les tympans quand un étranger tombait, abandonnant une médaille à un de nos compatriote. Pareil pour ceux qui ont osé parler  de "noms imprononçables" au sujet de concurrents de l'Europe de l'Est, oubliant que nos noms français se terminant par "an-en-in-on-un" sont tout aussi imprononçables pour les non-francophones, y compris pour nos voisins des pays latins.

 

   Médailles d'or enfin pour les contrôleurs antidopage (pas Français ceux-là) des JO. Sur près de 2000 athlètes ils n'auraient réussi à coincer qu'une demi douzaine d'abrutis, presque inconnus, des lampistes en somme. Le dopage aurait disparu. Ils n'ont apparemment pas entendu parler du nouveau produit miracle, le xénon, un gaz utilisé (pour la bonne cause) par les pilotes de l'aéronautique et du spatial. Plus besoin de piqures : le xénon favorise le sécrétion de l'EPO dans l'organisme (*).

 

   La tricherie n'existe donc plus. Sotchi ? Un vrai conte de fée.

 

(*) Le 18 mai l'AMA (Agence Mondiale Antidopage) a enfin pris la décision qui s'imposait : les deux gaz (xénon et argon) sont désormais interdits.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : La Passion de la course ! Le blog de Michel Delore
  • : Pour tous les passionné(e)s de course à pied, marche, jogging, marathon et cyclosportif. Michel Delore - aux Editions Amphora
  • Contact

Texte Libre

Le Blog de Michel Delore

Recherche

Catégories