Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juin 2016 2 14 /06 /juin /2016 13:21

Pour la rédaction de mon livre "RUNNING du jogging au marathon, course sur route-course nature" (Ed.Amphora), j'ai eu la chance de pouvoir collaborer avec des conseillers exceptionnels : par exemple le docteur Catherine Guyot (médecin du Tour de France après avoir été celle de l'équipe de France féminine de cyclisme), le docteur Mathieu puis Mickael Reynaud (préparateur physique) au Centre de médecine du sport de Lyon-Gerland où sont suivis des sportifs de tous niveaux, y compris professionnels.

Avec eux j'ai pu constater que le bilan sanguin n'est plus un luxe de pro. En cas de fatigue persistante ou 4 semaines avant une épreuve importante ( surtout le marathon et un ultra route ou nature), il est utile, par sécurité, de demander une ordonnance à son médecin généraliste ou à un médecin du sport. On remédiera peut-être à une carence, surtout en fer : ce délai de 4 semaines est indispensable afin de recharger l'organisme en cas de carence, sous peine d'anémie et de contre-performance le jour "J". C'est encore plus important pour les femmes, puisqu'elles perdent du sang tous les mois.

La prise de sang dans un laboratoire ouvert au public s'effectue le matin à jeun. Outre le bilan du fer, on effectue le bilan du magnésium, du potassium, du calcium, des phosphores sériques, on recherche la formule sanguin et l'évolution de la vitesse de sédimentation, entre autres.

Le fer est capital : il permet l'oxygénation des cellules, notamment des fibres musculaires. En cas de forte anémie la recharge s'effectue à l'hôpital par perfusion. Dans les autres cas (outre une alimentation mieux équilibrée en viande rouge et en poisson associée immédiatement à un comprimé de vitamine C), la recharge s'effectue SUR PRESCRIPTION MEDICALE après achat en pharmacie de comprimés associant de la vitamine C qui en assurera la fixation dans l'organisme.

Attention ! Les comprimés de fer ne sont pas des stimulants améliorant les performances et leur abus peut être dangereux pour le foie. Le docteur Mathieu explique : "En course à pied on a de petites hémorragies, on casse des globules rouges, des fibres musculaires (comme des grains de groseille dans un bocal), moins sur une courte distance que sur un marathon. En course à pied, on perd plus de fer qu'en cyclisme. Si on fait 2 ou 3 compétitions par an, on s'en tire avec le repos. Si on court plus souvent , c'est tout autre chose."

Le bilan sanguin est donc capital dans le cadre d'une préparation sérieuse.

Michel Delore

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : La Passion de la course ! Le blog de Michel Delore
  • : Pour tous les passionné(e)s de course à pied, marche, jogging, marathon et cyclosportif. Michel Delore - aux Editions Amphora
  • Contact

Texte Libre

Le Blog de Michel Delore

Recherche

Catégories