Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 avril 2016 3 27 /04 /avril /2016 12:52

Nombre de personnes sont victimes d'ARYTHMIE CARDIAQUE mais ne s'en rendent pas compte. Et pourtant elles risquent à chaque instant de se retrouver paralysées voire de succomber à un AVC (accident vasculaire cérébral). "Après la soixantaine on rencontre souvent de l'arythmie chez les sportifs, surtout chez ceux pratiquant un sport d'endurance", m'annonça la cardiologue quand je m'aperçus que j'avais des séquences d'arythmie suite à des entraînements poussés et pas assez espacés. Mais des sujets plus jeunes peuvent en souffrir aussi.

L'arythmie se traduit par des BPM (battements par minute) irréguliers : vous passez par exemple de 55 à 90 pour redescendre à 70 puis monter à 110 ou 130 avant de redescendre immédiatement à 60, et cela pendant des heures. C'est fatiguant avec des vertiges. Porter un cardio-fréquencemètre est utile, bien que le comptage du pouls au poignet suffise pour se rendre compte de la situation. Le risque est que le sang n'afflue plus correctement au cerveau, avec le risque de provoquer un caillot dont les conséquences peuvent se révéler dramatiques.

Le traitement que je suis (comme des dizaines de milliers de personnes sportives ou non) consiste en la prise quotidienne de deux médicaments : un comprimés d'anticoagulant et un comprimé d'anti-arythmique. Grâce à eux je suis autorisé à courir en évitant de pousser trop haut les BPM (la VMA peut comporter des risques) et en observant entre deux et trois jours sans courir, selon ma sensation de fatigue (en remplacement je pratique tout de même 40' de marche rapide où le pouls ne dépasse pas 90). Et il faut fréquemment faire un bilan sanguin afin que l'INR (taux de coagulation du sang) reste entre 2 et 3.

Malgré le traitement quotidien et un électro-cardiogramme d'effort périodique (outre une échographie cardiaque), en 2015 j'ai subi 8 semaines d'arythmie : au bout de 4 semaines la cardiologue réalisa que la crise ne s'arrêterait pas, ainsi qu'elle le fait généralement au bout de quelques jours. Il fallait donc subir un "choc électrique", mais attendre 4 autres semaines qu'une place soit libre à l'hôpital. Hospitalisé 24 h, le choc (indolore) ne dura qu'une demie seconde et la reprise du pouls régulier fut instantanée. Ouf...

Donc en cas d'arythmie il est capital de se rendre IMMEDIATEMENT au service d'urgence d'un hôpital : les affections cardiaques sont prises en charge tout de suite (la première fois on m'a gardé seulement 2 h pour un traitement efficace).

La TACHYCARDIE, avec un pouls régulier mais ultra-rapide (par exemple 120 BPM pour une personne ayant normalement un pouls au repos à 60), nécessite de consulter rapidement un cardiologue : à chaque fois j'ai observé qu'elle survenait en cas de surmenage sportif ou d'entraînement long sous la chaleur.

Lors d'une EXTRA SYSTOLE le pouls saute un battement (au poignet on sent le temps d'arrêt) mais le récupère immédiatement par un double battement très rapide. Cela arrive à une foule de gens, surtout aux personnes absorbant trop d'excitants, le café principalement. Rien de méchant, mais cela peut être le signe annonciateur d'ennuis plus importants comme la tachycardie et l'arythmie. Conclusion : il y a toujours danger, car on ne peut pas soumettre durant des années son coeur à des efforts sportifs importants sans USURE et (petits) ennuis un jour ou l'autre...

Michel Delore

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : La Passion de la course ! Le blog de Michel Delore
  • : Pour tous les passionné(e)s de course à pied, marche, jogging, marathon et cyclosportif. Michel Delore - aux Editions Amphora
  • Contact

Texte Libre

Le Blog de Michel Delore

Recherche

Catégories