Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 janvier 2016 5 15 /01 /janvier /2016 14:45

La course à pied a eu des prophètes, des athlètes et leurs entraîneurs en avance sur leur époque. C'est le cas du néo-zélandais Peter Snell, triple champion olympique, deux fois sur 800 mètres, une fois sur 1500 mètres, et de son entraîneur Arthur Lydiard.

Lors du congrès mondial des entraîneurs d'athlétisme de 1964, celui-ci fit sensation. A des auditeurs ahuris, dont certains n'avaient guère évolué depuis l'époque de Jules Ladoumègue (1), Lydiard présenta les grandes lignes du programme de son phénomène dans un rapport que j'ai traduit de l'Italien. La réputation de celui-ci était telle qu'en 1961 l'unique chaîne de télévision française dépêcha à Auckland une équipe afin de réaliser une émission sur lui : les faits m'ont été racontés par Thierry Rolland en personne qui dirigeait la délégation (2).

Snell, qui n'était même pas professionnel (clerc de notaire), venait de battre le record du monde du 800 mètres en 1'44"6/10 sur piste en herbe (un record jamais battu sur ce type de surface) ! Sur piste en synthétique il aurait été au niveau du record actuel. Son entraîneur expliquait que si Snell était capable d'accélérer de manière phénoménale dans les 100 derniers mètres d'un 800, c'était parce qu'il s'entraînait souvent avec les marathoniens, avec de longues sorties d'endurance (active) où il était pourtant désavantagé de par sa corpulence, alors que sur une course de 100 mètres la plupart de ses concurrents du 800 l'auraient battu.

En outre Snell devait effectuer le "hill schedule" (entraînement de colline) avec montées et descentes à grande vitesse. Sur un pré en légère descente il lui arrivait de courir une distance de 800 mètres avec un chrono proche de son record du monde sur piste...

Quand on comprend comment Snell alliait intelligemment résistance et vitesse à l'entraînement, on comprend l'essentiel de la compétition en course à pied, quelles que soient les distances. C'est important de le souligner quand on lit parfois que pour sprinter dans le final d'une longue ou moyenne distance il faut s'entraîner sur courte distance à la manières des sprinteurs.

Michel Delore

(1) Ladoumègue n'est pas en cause : dans les années 1920 il était lui aussi un prophète.

(2) Thierry Roland est connu pour avoir commenté 7 coupes du monde de foot. Il m'avait appris qu'il avait également couvert pour la télé et la radio 8 (huit) Jeux Olympiques : en course à pied il avait rencontré tous les champions.

Dans mon livre "Running du jogging au marathon" (Ed.Amphora) j'ai fait référence à Peter Snell.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : La Passion de la course ! Le blog de Michel Delore
  • : Pour tous les passionné(e)s de course à pied, marche, jogging, marathon et cyclosportif. Michel Delore - aux Editions Amphora
  • Contact

Texte Libre

Le Blog de Michel Delore

Recherche

Catégories