Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 août 2015 5 14 /08 /août /2015 22:22

Les championnats du monde d'athlétisme de Pékin approchent à grands pas. Et plus les jours passent plus grande est l'inquiétude des passionné-e-s de l'athlé. Outre nos faiblesses chroniques dans de nombreux secteurs (demi-fond, concours, etc.) on voit chaque jour s'allonger la liste des athlètes blessé-e-s qui renoncent au déplacement : une épidémie !

Alors certains de mettre en accusation notre brave Fédération française d'athlétisme, et même de réclamer un grand coup de balai dans sa direction.

Je ne crois pas que le problème se pose de cette façon : c'est toute une stratégie de la FFA qui est à revoir, une révision déchirante allant des plus modestes clubs de quartier jusqu'à la direction nationale.

L'athlétisme, ses clubs et d'abord sa fédération, veulent trop en faire. L'athlé ce sont des dizaines de spécialités différentes si on compte hommes, femmes, jeunes, vétérans. Et ces dernières années, afin d'augmenter le nombre de licences la FFA s'est engagée dans d'autres activités : alors qu'elle n'arrive déjà pas à s'occuper EFFICACEMENT de ses activités historiques !

La FFA veut tout gèrer : le hors stade, le trail, la marche nordique, la santé des papys et des mamys avec des séances de gym, en attendant plus, sans se rendre compte qu'elle fait parfois de la concurrence à la fédé de la rando pédestre et aux innombrables salles de fitness privées ou publiques. Le trail et la marche nordique pourrait très bien avoir leur propre fédération avec, bien sûr, des accords avec la FFA.

Dans les clubs on est souvent tombé dans le piège. Ils ont plus de licencié-e-s, mais les bénévoles n'arrivent plus à tout gérer. Les entraîneurs doivent proposer des plans d'entraînement et gérer la préparation physique de personnes de plus en âgées dans une foule d'activités différentes (sont-ils alors toujours compétents avec cette dispersion ?), la gestion administrative et financière a de la peine à suivre. Du coup la progression du niveau athlétique régional, national et international ne suit plus.

Pour s'en convaincre, deux exemples dans le demi-fond. En 1963 Robert Bogey (Aix-les-Bains) courait le 10 000 mètres en 28'43", meilleur temps mondial de l'année. C'était sur cendrée. Or sur piste en synthétique on peut gagner jusqu'à 2 secondes par tour : à raison de 25 tours sur le 10 000, Bogey valait donc moins de 28'. Vous connaissez beaucoup d'athlètes français qui courent aujourd'hui le 10 000 en moins de 28' ?

Au début de la décennie 1960 les Français battirent deux fois le record du monde du relais 4 x 1500 m. Leur niveau était tel qu'en 1966, pour être champion de France Michel Jazy dût battre le record d'Europe en 3'36" afin de devancer Michel Bernard et Jean Wadoux. Vous avez vu les chronos des champions de France du 1500 ces dernières années ? Et par charité n'abordons pas le problème du marathon.

Pékin 2015 ? A moins d'un miracle - Floria Guei qui ramasse tout le peloton dans la dernière ligne droite du relais 4 x 400 m - ne va-t-on pas friser le ridicule ?

Michel Delore

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Legrand Philippe 15/08/2015 13:19

Très bonne constatation... les clubs se remplissent de poussins/benjamins (dont la plupart ne vont guère + loin) et de vétérans... ou de coureurs "hors stade" qui ne s'intéressent pas ou peu à l'athlé.
Ce n'est pas le trail ou la marche Nordique qui apportera des coureurs à 3'30 ou 13'15.... etc...

Présentation

  • : La Passion de la course ! Le blog de Michel Delore
  • : Pour tous les passionné(e)s de course à pied, marche, jogging, marathon et cyclosportif. Michel Delore - aux Editions Amphora
  • Contact

Texte Libre

Le Blog de Michel Delore

Recherche

Catégories